Oui, j’utilise les cartes comme outil de développement personnel

Je ne m’étais pas rendu compte que les cartes faisaient partie de ma réalité depuis de nombreuses années. C’est en cherchant la raison de mon attirance pour le Tarot que j’en ai pris conscience. Au point de proposer un Live, il y a quelques semaines, pour expliquer mon cheminement. Car oui, finalement, je n’en viens pas au Tarot par hasard.

Une utilisation classique des cartes

L’un de mes plus anciens souvenirs d’enfance concerne les cartes. Je suis assise à la grande table de la pièce à vivre, mon arrière-grand-mère à ma droite, et nous enchaînons les batailles. Quelques années plus tard, alors que je fais des stages de danse à l’Opéra de Monaco, je découvre les réussites, sortant mon jeu de cartes à chaque occasion.

À l’adolescence viendront le Rami, quelques parties de Poker et, lors de mes études supérieures, la Coinche et le Tarot Grimaud, deux jeux qui ne m’ont jamais passionnée.

Vous l’aurez compris, j’ai donc commencé par une utilisation bien classique des jeux de cartes. Pas de quoi fouetter un chat !

La création de cartes

Les cartes ont ensuite disparu de mon quotidien jusqu’à ce que je devienne mère. Comme tous les petits écoliers de France, mes enfants ont dû apprendre les tables d’addition et de multiplication. J’avais à cœur de les aider à les réviser, mais je rencontrais alors un problème de taille : les mathématiques et moi, c’est loin d’être l’entente parfaite. C’est presque de l’ordre du rejet émotionnel. Ne connaissant pas mes tables et n’ayant aucune envie de les apprendre (même pour mes gosses), je me suis mise à créer des jeux de cartes pour qu’ils puissent réviser leurs tables en autonomie. Cette manière de fonctionner leur a plu et très vite, j’ai adapté les règles de la chère bataille de mon arrière-grand-mère pour rendre les révisions plus joyeuses.

Et bim… Voilà que je prends conscience que les cartes peuvent être un support ludique et peu encombrant de l’apprentissage !

Le détournement des cartes

Au début des années 2010, fraichement installée en tant que travailleur indépendant, je forme des adultes pour le compte de centres de formation. Dans le cadre de stages de remise à niveau, je m’adresse à un public en train d’apprendre notre langue ou ayant eu un parcours scolaire chaotique. Le français est donc vécu au mieux comme difficile, au pire comme une forme de torture. « Faire de la grammaire » peut alors devenir une source de conflit auprès de groupes parfois composés de personnes violentes.

C’est là que je commence à détourner toute une série de jeux utilisant des cartes pour travailler le vocabulaire, la syntaxe, la communication, etc. avec des supports différents de ceux utilisés dans l’enseignement. On ne « fait » pas de français, on joue !

Associées à d’autres outils de pédagogie active, les cartes sont donc revenues en force dans ma réalité professionnelle depuis plus d’une décennie !

L’arrivée des oracles

Alors quand j’ai commencé à développer mon activité d’accompagnement, les cartes se sont imposées comme un support d’expression et de créativité. Elles permettaient à mes clients d’aller encore plus loin dans leur développement personnel. Je les créais en fonction des besoins spécifiques de la personne concernée. Elles étaient le support de mots-clefs permettant des prises de conscience ou servant le déroulé d’un protocole. Comme à l’époque, l’un de mes champs d’études était consacré aux objets et à leur place dans notre quotidien, imprimer les mots sur des supports manipulables était l’une de mes pistes d’exploration, le mot devenant un objet donc support concret du travail intérieur.

J’utilisais aussi beaucoup de suggestions visuelles avec des images trouvées sur Internet que j’imprimais sur du papier suffisamment rigide pour être manipulé. Des allégories, imprimées sur du papier cartonné, s’entassaient dans des enveloppes pour travailler les systèmes de valeurs. Et aux détours de mes recherches, je suis tombée sur les Oracles. L’utilisation spirituelle qui en était faite par leurs créateurs ne me parlait pas, mais l’idée de retrouver le support « carte » de qualité, réalisé avec bien plus de créativité que mes fabrications artisanales, titillait mon intérêt.

C’est ainsi que j’ai repris le chemin du détournement de jeux, cette fois-ci avec les Oracles, pour mon activité d’accompagnement.

De la lecture au Tarot

L’histoire aurait pu s’arrêter là si je n’avais pas acheté « Voyages au Pays du Tarot de Marseille » de Cécile Damiano, un livre proposant un rapprochement entre la PNL et le célèbre jeu de cartes pour une utilisation détournée de la divination. Or, dans les premières pages, je trouvais la référence aux travaux de Karl Gustave Young sur la projection. Il n’en fallait pas plus pour éveiller ma curiosité et m’amener à faire une petite recherche avec les ingrédients suivants :

  • Archétypes de Jung
  • Symboles dans les cartes à jouer
  • Projection
  • Suggestion

Et vlan ! Je reçois une grande claque dans la figure. Non, le Tarot de Marseille n’est pas exclusivement un outil de Mme Irma. Oui, il peut être utilisé pour réaliser un travail introspectif, donc de développement personnel. Oui, il existe toute une mouvance de spécialistes du décryptage du Tarot selon une conception psychologique, thérapeutique, voire psychanalytique. Non, il n’existe pas que le Tarot de Marseille. Eh oui, on peut donc utiliser ces cartes comme support de projection !

Et vlan ! Mes préjugés sur le Tarot volent en éclats.

Et vlan ! Mon champ des possibles s’agrandit !

Voilà donc comment j’en suis arrivée à étudier le Tarot psychologique et à commencer à l’intégrer à ma pratique professionnelle, mais… vous vous en doutez peut-être… de manière détournée !

Je ne suis pas tarologue et je ne lis pas le tarot de manière divinatoire. J’utilise les cartes comme des outils de votre développement personnel et pour développer d’autres techniques d’exploration et d’expression de vos potentiels !



Catégories :Blog

Tags:, , , , , ,

2 réponses

  1. Encore un bien bel article, tout en rythme et transmission du vécu.
    Bravo

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :