Tous des hamsters ?

Avril 2023 lors de la tranche 6-9 d’OZ FM, animée par la célèbre Évelyne Pahétone. Le docteur Davelle s’exprime :

Achat, plaisir, envie. Voici les trois noms qui remplacent progressivement le « travail, famille, patrie » de Carnot et la devise de la République française, inscrite dans la Constitution, « liberté, égalité, fraternité ». Car oui, nous vivons dans une société où consommer devient le premier besoin de nos concitoyens. Preuve en est : la ruée vers les magasins à la sortie des temps de confinement. Regardez les chaines d’informations en continu : des queues interminables devant les boutiques alors que – soit dit en passant Madame Pahétone – les regroupements dans des musées ou salles de sport, eux, sont toujours interdits.

Nous priver de l’acte d’achat crée une attente qui parait insurmontable à nos concitoyens, au point que le taux d’endettement des foyers ne fait que grimper. Alors quand l’autorisation de consommer est de retour, nous ne nous rendons même pas compte que nous tombons sous l’égide de la dopamine, l’hormone du plaisir immédiat, sécrétée lors du passage en caisse. Vous avez certainement dans votre entourage, Madame, une ou deux personnes qui sont revenues de leur virée shopping, le sourire aux lèvres pour finalement entreposer dans un placard le fruit de leurs emplettes ?

Achat, plaisir, envie. Oui, envie, car à peine sommes-nous à nouveau autorisés à faire chauffer la carte bleue, pour quelques semaines seulement, soyons réaliste… donc je disais à peine pouvons-nous sortir nos billets que la frustration d’un nouveau confinement à venir se fait sentir, créant irrémédiablement de nouvelles envies de consommer et de consommer encore des choses que l’on estime essentielles.

Finalement, sur quelles valeurs repose notre société ? Eh bien je vais vous le dire, Madame Pahétone : la consommation, l’émotion fugace qu’elle engendre et, telle une drogue, le besoin de recommencer rapidement. Le trio achat, plaisir, envie !

Je trouve qu’il serait temps de revoir l’ordre de nos priorités ou tout du moins de prendre conscience que nous ne valons pas mieux finalement que les rats de la boite de Skinner. Avec la nouvelle devise qui s’installe dans nos esprits « achat, plaisir, envie » ne sommes-nous pas en train d’accepter d’être réduits à des hamsters courant dans la roue que leurs maîtres installent gentiment dans leur cage, Évelyne ?

Ce n’est pas à moi de me prononcer Docteur Davelle ! Je rappelle simplement à nos auditeurs que vous êtes Docteur en Sociologie et que vous venez de quitter la direction du nouvel observatoire des pandémies, un an à peine après sa création. Mais nous allons en reparler, juste après le rappel des titres de Juliette de Monreaud.

Les valeurs constituent un système de référence reposant sur des idées, des pensées et des comportements. Tout comme les croyances, il se met en place en fonction du contexte dans lequel nous évoluons : notre éducation, notre société, notre époque, etc. Mais contrairement aux croyances qui sont une interprétation de la réalité considérée comme vraie, le système de valeurs peut être conforté ou remis en cause par le raisonnement.

Dans l’émission de radio à laquelle le Docteur Davelle de mon histoire participe, c’est ce qu’il tente de faire auprès des auditeurs. Par le biais d’une démonstration, il cherche à obtenir une prise de conscience chez les personnes qui le suivent. C’est ce qui lui permet d’exposer ses propres valeurs. Si elles rejoignent celle de l’auditoire, les valeurs de chacun seront renforcées. Si elles ne se rejoignent pas, ce pourra être le début d’une réflexion.

Imaginons qu’au lieu d’une prise de parole à la radio, j’avais positionné mon personnage dans un échange télévisé, nous aurions été sur le registre du débat avec un autre protagoniste chargé de délivrer une contre-argumentation. Et si j’avais choisi le décor d’une sphère privée, mon article aurait été le théâtre d’une conversation.

Maintenant, la véritable intention de ce papier est de vous poser une question : vous reconnaissez-vous en hamster ?

NaPaWriMo : 29/30 – 660 mots – total : 16 204 mots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s