Tuer facilement

J’aime les livres parce que je peux prendre la peau de certains personnages et m’évader dans des mondes où tout est permis, même ce qui peut être immoral. J’apprécie les personnages, car ils ont souvent des traits de caractère héroïques et ils sont parfois pourvus de capacités hors normes ou de pouvoirs surnaturels. J’adore m’engouffrer dans des univers souvent éloignés du mien, car je peux y vivre des expériences impossibles dans ma réalité, confortablement installée sous la couette ou dans un fauteuil bien douillet.

Ce qui m’attire énormément dans la lecture, c’est aussi ce sentiment de liberté qu’elle procure. Même si l’auteur me guide pour imaginer tel visage ou tel espace, il ne peut contrôler ce qui se passe dans ma tête et les images que je me crée. C’est une forme d’exaltation, de puissance, voire de pouvoir que j’affectionne. En m’associant aux protagonistes, je peux me transformer en détective, en homme, en guerrière et même en arbre, pourquoi pas ! En enfilant leur peau, j’adopte leurs comportements et leurs actions.

Mais à partir d’aujourd’hui, j’ai découvert un autre univers où je peux faire des choses improbables dans ma réalité. Car en fin d’après-midi, j’ai commis mon premier meurtre et je sais qu’il n’y aura aucune conséquence fâcheuse pour moi. Ça s’est passé vers 16 h 45, alors que j’étais en pleine conversation avec un employé de fast-food et quelques proches. Un intrus s’est introduit dans l’échange et a voulu imposer son manque d’éducation aux autres. Habituellement, je l’aurai simplement recadré. Mais parce que la situation s’y prêtait, parce que j’ai voulu tenter l’expérience, parce que j’étais en pleine exploration d’un espace qui ne m’est pas encore familier, j’ai réagi avec mes émotions et… Je l’ai banni ! Oui, je l’ai expulsé de ma réalité. Je l’ai supprimé, zigouillé, exilé, jeté. Je l’ai donc tué, quoi !

C’était à 16 h 45. C’était un troll sur Twitch durant le Live. Il y a certainement des témoins parmi les lecteurs de ce billet. Ils pourront confirmer que cette élimination a pris un peu de temps. Il fallait que j’apprenne à le faire et que je trouve la bonne technique. Ils sauront trouver les mots pour expliquer que j’ai réalisé cette mise à l’écart froidement, sans aucun état d’âme. Comme quoi, supprimer quelqu’un est plus facile que je ne le pensais…

NaPaWriMo : 16/30 – 389 mots – total : 8 143 mots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s