Une question de priorité

Cette semaine, un membre de ma famille proche est entré à l’hôpital en urgence. Mon esprit a donc été principalement sollicité par cet événement et j’ai consacré une grande partie de mon temps à accompagner le conjoint de la personne hospitalisée.

Cela m’a donné envie de vous parler de la notion de priorité.

Si l’on en croit les grands manitous du développement personnel, il faudrait constamment travailler tous ses domaines de vie pour parvenir à « la meilleure version de nous-même » : faire du sport, de la méditation, se cultiver, faire de sa passion son métier tout en veillant à exprimer ses valeurs, construire une vie personnelle épanouie et se préparer à vieillir, prendre soin de ses relations sociales, amicales, familiale, sans parler de son couple. Bonjour la pression !

Si je me réfère aux théoriciens du coaching, il convient d’activer notre énergie en fonction de notre génération. Ainsi, à mon âge, je devrais orienter l’ensemble de mes actions vers la notion de plaisir pour être dans le « se faire plaisir » alors qu’une personne de vingt ans devrait le faire dans le sens de la réalisation, de la construction et de l’acquisition. Donc à l’approche de la cinquantaine, on ne construit plus et au début de sa vie d’adulte, on n’en profite pas… mais bien sûr !

Ne pourrait-on pas plutôt relâcher les tensions et envisager la vie comme une succession d’événements. Notre quotidien serait alors rythmé par la ou les priorités du moment, que celles-ci viennent frapper à notre porte à l’improviste comme l’hospitalisation évoquée plus haut ou qu’il s’agisse d’invitées de choix, celles que l’on se fixe en pleine conscience.

Pour moi, cette semaine, l’invitée s’est imposée avec peu d’élégance. Elle est arrivée non seulement à l’improviste, mais elle a pris toute la place en virant toutes les autres. J’aurais pu m’énerver, la rejeter et me mettre la ratte au court-bouillon. J’ai choisi de l’accueillir et j’en ai fait ma priorité. Cela ne signifie pas que j’ai oublié mes clients, ceux que j’invite plus que régulièrement à s’asseoir à ma table, mais ils sont passés au second plan.

La semaine à venir s’annonce plus calme côté accompagnement familial. Je vais donc pouvoir rattraper mon retard au niveau du travail et en refaire une priorité !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s