« L’amour, c’est mieux à plusieurs. » ou l’importance de développer

Par rapport au développement d’une idée, je rencontre souvent deux types de réactions. La première,  « je ne sais pas comment faire » ; la deuxième, « ça sert à rien ».

Alors je suis arrivée en formation avec l’intention d’un atelier collectif pour apprendre à rédiger une idée complète. J’espérai qu’il allait être tellement génial que la deuxième réaction sur l’inutilité d’un développement partirait en fumée.

L’espoir fait vivre, non ?

Les stagiaires et moi avons donc commencé très sagement le travail avec :

Une présentation d’un canevas pour développer une idée.
Des exemples de formulation pour y repérer l’application de la technique.
Une proposition de cinq idées à développer.
Deux stagiaires ont ensuite fait une proposition au groupe que nous avons discutée.

Malgré cela, plusieurs personnes se sentaient encore peu à l’aise dans la réalisation de cet exercice rédactionnel. Je me suis dit que c’était peut-être parce que je n’avais pas insisté sur la deuxième remarque que l’on me fait régulièrement ; celle sur l’intérêt du développement.

En effet, quelle que soit la notion abordée, ce peut être complexe pour certains apprenants d’intégrer la manière de faire si l’on n’en cerne pas l’utilité.

Jean-François Michel (et sa théorie des sept profils d’apprentissage) me reprocherait certainement d’avoir laissé de côté le profil de motivation « quelle utilité » ? »

Alors pour dynamiser l’apprentissage et accélérer la réflexion (un jour peut-être, j’expliquerai ici la raison de ces deux techniques d’animation) j’ai lancé une proposition du genre :

« On va partir de n’importe quelle idée, à l’oral, et on va chercher ensemble à la développer. Allez, que proposez-vous ? »

Et là…

Suspens…

Alors là…

Suspens, encore…

Une stagiaire nous sort une pépite :

« L’amour à plusieurs, c’est mieux. »

Comment ancrer dans l’esprit de chacun l’intérêt du développement ? En démontrant que l’on peut avoir plusieurs conceptions d’une idée.

Eh, j’imagine les coquins qui vont tout de suite penser à une forme d’amour située en dessous de la ceinture et à certaines pratiques… Et bien oui, on y a pensé aussi et on a bien rigolé !

Mais revenons à nos moutons.

La proposition de cette stagiaire est parfaite puisqu’en quelques minutes, nous avons convenu que l’on pouvait en commencer le développement selon différents axes de réflexions ;

L’amour à plusieurs, c’est mieux. Des sentiments non partagés peuvent entraîner de la tristesse. [l’amour sur le plan émotionnel permettant le rapprochement entre plusieurs personnes]

L’amour à plusieurs, c’est mieux. C’est un fondement de la vie de famille. [l’amour comme fondement des relations familiales. Ici, nous avons dérivé sur l’amour d’un parent pour ses enfants, notamment lors de l’arrivée de jumeaux par exemple]

L’amour à plusieurs, c’est mieux. Les plaisirs sexuels peuvent être assouvis dans un groupe. [oui, quand même, on ne pouvait pas passer à côté de cette conception de l’amour 🙂 ]

Alors oui, une idée ne se présente pas comme un pavé dans la marre. Même bien rédigée, elle peut revêtir plusieurs sens et rien ne dit que le lecteur aura la même façon de penser que le rédacteur. Dans une argumentation, si l’on veut convaincre son destinataire, il est donc fort utile de maîtriser la technique du développement d’une idée.



Catégories :Formation

Tags:, , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :