Dessiner des mots pour mémoriser

Il y a quelque mois de cela, le formateur principal d’une formation que j’ai suivie imposait aux stagiaires de ne pas prendre de notes. Selon lui, c’était la seule manière de développer son attention pour favoriser la mémorisation des apports théoriques de la formation.

Est-ce utile de préciser que j’ai eu beaucoup de mal à comprendre cette démarche ? Non. En effet, cela fait des années que je suis convaincue de l’intérêt de rendre les stagiaires actifs en m’appuyant sur leurs sens, leur réflexion, leur participation, leur autonomie, etc. Je suis aussi persuadée qu’il n’y a pas une seule et unique façon d’apprendre, mais plutôt une stratégie propre à chaque individu, même si celle-ci s’appuie sur des procédés communs à un plus grand nombre.

J’ai cependant joué le jeu, celui d’écouter, sans bouger ni écrire. Ceux qui me connaissent doivent percevoir la difficulté de ce qui m’était alors demandé ! J’ai pu tenter cette expérience sereinement, car nous recevions, en tant que stagiaires, tous les cours en version papier. Il m’a donc été possible, a posteriori, de reprendre le contenu de formation pour me l’approprier… en appliquant ma propre stratégie d’apprentissage !

Le résultat de cette expérience a été sans appel : j’ai mémorisé oui, et mon apprentissage est ancré de manière certaine. Le formateur en question avait donc raison (il faudra peut-être que je le lui dise, cela lui fera plaisir). Mais contrairement à ce qu’il déclarait,  je n’ai retenu du contenu ; seul m’est resté mon inconfort ! N’étant pas occupée, mon attention s’est portée sur la dureté des chaises, la chaleur de la salle ou les sensations de sommeil qui allaient et venaient au fil de la journée. Mon esprit n’a cessé de s’évader pour penser à bien d’autres choses qu’au propos du formateur (ça aussi, ce serait bien que je le lui dise).

En conclusion, la méthode proposée par le formateur était certainement celle qui lui convenait pour apprendre. Je ne remets absolument pas en cause son efficacité, je déclare simplement qu’elle ne me convient pas. J’ai cependant un reproche à lui faire : celui de vouloir imposer son mode d’apprentissage !


J’ai repensé à cette petite expérience hier, lorsque j’ai fait passer une évaluation orale à des stagiaires que j’accompagne depuis le mois de septembre. Quatre groupes de deux à trois personnes ont présenté une argumentation à partir d’un texte engagé, prestation orale suivie d’un débat. Pour fixer mon attention sur ce qui se passait afin de poser une évaluation objective du travail proposé, j’ai utilisé une grille de critères d’évaluation et opté pour le sketchnoting. Alors pas le vrai, celui qui permet une prise de notes visuelles des idées développée par un orateur.

J’ai simplement pris une feuille de papier et j’ai dessiné un élément caractéristique de chaque présentation.

J’ai calligraphié ou mis en valeur quelques mots clefs et j’ai écrit le nom de chaque participant au moment où il prenait la parole pour la première fois.

En quelque sorte, j’ai dessiné des mots pour mémoriser.

Alors comment puis-je savoir que cette manière de procéder a favorisé mon attention et ma mémorisation ?

1- J’ai constaté que la qualité de mon écoute n’a pas faibli en trois heures ;

2- Mon esprit ne s’est pas évadé durant les prestations orales. Il a fait quelques escapades, certes, mais lors de la mise en place d’un nouveau groupe ;

3- Assise sur une chaise de cours en bois, dans un vieil immeuble lyonnais surchauffé et poussiéreux, je n’ai pourtant ressenti aucune gêne physique ;

4- Aujourd’hui, lorsque je repense à cette séance, je suis capable de dérouler le plan des quatre argumentations proposées et lorsque je revois le visage de chaque stagiaire, je suis capable de lister les prises de position de chacun, sur tous les débats menés.


Vous allez me dire « ouais, mais c’était hier, c’est normal » ! Certainement… et si je vous dis qu’il en est de même pour la prise de notes, réalisée avec ce système l’année dernière ?

Alors, je ne suis pas en train de déclarer qu’il faut faire exactement comme moi pour maintenir son attention et mémoriser un contenu durablement (je ferai ce que je reproche à mon ancien formateur, ce qui ne serait pas très cohérent n’est-ce pas !). Je vous présente seulement une de mes stratégies d’apprentissage. Vous pouvez l’essayer ou la rejeter, c’est vous qui voyez ! Loin de moi l’idée de vous forcer à faire quelque chose.

Et comme je suis curieuse et avide de partage, n’hésitez pas à me dire en commentaire comment vous, vous faites pour être attentif et garder des choses en mémoire. Certaines de vos astuces pourraient devenir miennes !



Catégories :Formation

Tags:, ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :