Historiette de l’anamorphose

Mon cadet était plein d’enthousiasme lorsqu’il évoquait son cours d’histoire. Sa classe avait étudié une oeuvre d’Hans Holbein où l’on peut apprécier une magnifique anamorphose de tête de mort.

« Une quoi ? » demandai-je à l’adolescent qui m’étonnait par la précision de son vocabulaire.

Avec aisance et ordinateur à l’appui, il me démontra qu’il maîtrisait les différents sens du nom « anamorphose ». Vous imaginez bien que ma cervelle ne resta pas au repos. La nuit qui suivit cette discussion, je rêvai qu’il était possible d’anamophoser (verbe totalement imaginaire) les êtres que l’on ne pouvait voir en peinture. Ainsi, Morphée m’aidait à étirer le visage d’un tel ou le corps de tel autre. Que c’était bon d’avoir un tel pouvoir !



Catégories :Historiette

Tags:

%d blogueurs aiment cette page :